Journée Guy Môquet : ‘une instrumentalisation de l’histoire’

- Tel est l’avis d’un Comité de vigilance et du Snes

« Chaque acteur de l’espace scolaire jugera de l’attitude qui lui paraît la plus juste mais il ne nous apparaît pas possible, en tant qu’enseignants comme en tant que chercheurs, de cautionner d’une façon ou d’une autre une telle contrefaçon mémorielle », écrit un Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire (CVUH). Ce comité est composé d’une centaine d’universitaires, de professeurs de lycées (histoire-géo) et de chercheurs. Il dénonce l' »instrumentalisation » du « passé » à travers cette opération. « Toutes les complexités de la Résistance disparaissent derrière l’écran blanc d’une dernière lettre sortie de son contexte », critique-t-il.

De même, pour le Snes, une « injonction » aux « équipes éducatives » est inacceptable. Ainsi, le Conseil national du syndicat appelle à ne pas « commémorer le souvenir de Guy Môquet et de ses 26 compagnons fusillés ». Frédérique Rolet, porte-parole du Snes, dénonce « une intrusion politique dans l’espace laïc de l’école ». « On récupère des figures historiques pour créer un semblant d’unité nationale », estime-t-elle. De son côté, le cabinet du ministre de l’Education nationale assure qu’il n’y aura « pas de sanctions » contre les contestataires, la lecture de la lettre n’étant « pas une obligation ».

Source : Le Figaro

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.