Les études dirigées, annoncées en juin par le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, démarreront après les vacances de la Toussaint pour les établissements classés éducation prioritaire. Les académies d’Aix-Marseille, de Lille, de Rennes et de Créteil n’ont toutefois pas attendu cette échéance. Le dispositif sera animé par des enseignants, des bénévoles, et ouvert aux élèves sur la base du volontariat.

Ainsi, à partir du 5 novembre, le collège Max-Jacob, à Quimper, accueillera les élèves le souhaitant, tous les soirs de 16h30 à 18h30. « Il me reste quelques détails à régler », déclare Jean-Pierre Josse, principal du seul collège ZEP de Quimper. « J’ai en tout et pour tout, huit semaines pour tout mettre en place : trouver des partenaires, négocier, communiquer avec les familles, vérifier que les règles de sécurité sont respectées », précise-t-il.

Quel programme sera réservé aux collégiens ? Jean-Pierre Josse souhaite initier les élèves au rugby, à la danse bretonne et au métier de bibliothécaire. Toutefois, l’essentiel n’est pas oublié. En effet, l’aide aux devoirs sera animée par un enseignant motivé. Reste une inconnue, le nombre d’élèves intéressés. « On enverra une lettre à toutes les familles avant les vacances. Je n’ai aucune idée des effectifs que nous auront à prendre en charge », conclut le principal.

Source : Ouest-France