Enseignant : notation et progression au mérite ?

Interviewé hier sur TF1 et France 2, Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour une notation au mérite des enseignants.

Il a en effet déclaré qu’il était « normal » qu’un bon enseignant soit récompensé et qu’il fallait juger un enseignant non sur « ses capacités à appliquer la dernière circulaire du ministre », mais sur sa « capacité à apprendre à lire, écrire et compter », et donc sur les résultats tangibles et les progrès obtenus par ses élèves.

Il est vrai que l’on se souvient tous du bon prof que l’on rêvait absolument d’avoir en cours et inversement, de celui dont les cours ne valaient pas la peine d’être écoutés.

Est-il temps enfin de saluer comme il se doit le travail remarquable du premier et de tous ceux qui lui ressemblent ?

Si l’intention est louable, est-elle facilement réalisable ?

Partagez l'article

9 commentaires sur "Enseignant : notation et progression au mérite ?"

  1. HENGE  24 septembre 2007 à 17 h 24 min

    Les inspecteurs eux -mêmes ne font pas leur travail!
    j’attends un rapport et une note réclamés depuis plus de dix ans et personne ne me répond…
    Par contre, on n’a guère apprécié que je m’en indigne !
    Ecourée par ce silence concerté, et regardée de travers comme l’empêcheuse de tourner en rond dans le manège du carriérisme et le cirque des distinctions aux palmes académiques, je me suis mise en dispo et dans quelques mois je serai à la retraite avec sur le coeur le sentiment de ce mépris pour notre fonction et le regret du gâchis de 40 ANS DE "servitude" pour l’état
    Cautionner la méritocratie, c’ est jouer le rôle du baudet dans la fable "les animaux malades de la peste" Signaler un abus

  2. Metoo  28 octobre 2007 à 10 h 21 min

    Génial !!!!! Allons tous travailler à Neuilly ou Vaucresson, les résultats de nos chères têtes blondes dépassant de loin un niveau des ZEP : ah, il est beau, le mérite à s’en sortir dans la facilité !
    ;-)))))))))))Signaler un abus

  3. frédérique  17 novembre 2007 à 10 h 36 min

    En éléentaire, nous sommes déjà notés "au mérite" : inspection d’un moment de classe suivi d’un entretien avec l’inspecteur qui ausculte progressions, programmations, objectifs, livrests, cahiers et dosiers des élèves, comptes-rendus divers et variés, fiches de remédiations etc…Il propose une note, l’inspecteur d’académie dispose : ceci passe en commission, la note doit toujours être comprise entre la minimale et la maximale de l’échelon dans lequel se trouve l’inspecté au moment de l’inspection. Résultat si l’inspecteur est satisfait et met une note jugée trop haute, elle est rebaissée à la commission après avoir été proposé sur i.prof à l’intéressé. Cela m’est arrivé, il m’a été répondu que c’était un principe d’équité. Moralité, mieux vaut aller son bonhomme de chemin et passer dans l’échelon à l’ancienneté de toutes façons, puisque avoir une note trop bonne est répréhensible.
    Depuis je suis à la retraite à 51 ans dans le cadre de la loi pour les mères de famille nombreuse : le 1/2 point enlevé m’a été rétrocédé en note péréquée au passage de l’échelon supérieur juste avant mon départ pour correspondre à l’appréciation "exceptionnel" proposé par mon inspecteur.
    On croit rêver !!Signaler un abus

  4. fredmunich  20 octobre 2008 à 20 h 55 min

    C’est bien de tomber sur ce blog. J’ai l’impression que malheureusement vous avez du mal a voir ce qui se passe dans vos classes. C’est assez facile de se retrancher derriere la sacro sainte education national, les systemes de notation deja existant … Soyez realistes, si vous enseignez bien aujourd’hui, personne de vous remarque, si vous enseignez mal, personne ne vous le dit. Ah si, pardon, les eleves, les parents, mais la, c’est la sourde oreille. Il semble que vous n’avez pas le moindre amour propre. Un jugement sur le travail, c’est la possibilite de voir ce qui ne va pas, de progresser ou d’apporter plus. La, on ne parle pas de remuneration, de prime ou de baisse de salaire, mais seulement ce que vous defendez corps et ames : votre mission d’education. Et desole de vous le dire, mais personne aujourd’hui ne peux dire si vous l’avez atteinte. Qu’avons nous dans les lycees aujourd’hui? De tout et de rien. A part des profs qui ne sont pas juges pour ce qu’ils font de bien ou de mal. Des eleves qui en subissent les consequences. Car mine de rien, lorsqu’un prof n’est pas remis en cause, il continue exactement comme avant, tout seule en egoiste. les eleves, eux, subissent, font 40 heures de cours et chaque prof lui rajoute au minimum 4 heures de travail par matiere. Les semaines de 60 heures sont frequentes a partir de la seconde. Alors, si vous n’acceptez pas d’etre juge par autruit, ayez au moins la responsabilite de vous juger vous meme, de reflechir si vous enseignez pour tous, si vous faites partager votre savoir et votre amour de votre matiere. A ce jour, je suis malheureusement tres loin de le penser. Seuls quelques professeurs sont a l’ecoute. Et je pense que ces quelques lignes d’un parent d’eleve vous ferons hurler, je n’ai que tres peu d’espoir.Signaler un abus

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.