Sarkozy : Refonder le service public

- Le président souhaite une fonction publique où les fonctionnaires se sentent heureux

Nicolas Sarkozy a proposé mercredi 20 septembre 2007, à Nantes, un « pacte » aux 5 millions de fonctionnaires. Le président de la République a plaidé pour une refondation de la fonction publique française. « Je souhaite une fonction publique où les fonctionnaires se sentent heureux, se sentent utiles, respectés, reconnus dans leurs mérites, dans leurs talents, dans leurs compétences », a-t-il déclaré.

« Le malaise est partout », a-t-il ajouté. « Ce malaise ronge les meilleures volontés. Ce malaise fait obstacle au changement », a-t-il poursuivi. « Le moment est venu de reconstruire. Le moment est venu de refonder l’Etat, de refonder le service public, de refonder la fonction publique. » « Cette refondation, je ne la ferai pas tout seul. Je veux l’accomplir avec vous. Je souhaite l’accomplir avec tous les Français », a précisé Nicolas Sarkozy. Par ailleurs, le chef de l’Etat a confirmé le non remplacement d’un départ en retraite sur deux dans la fonction publique.

Toutefois, il a conditionné cette diminution aux « progrès des réformes réalisées » dans l’Education nationale ou l’administration fiscale. Il a également proposé d’ouvrir le chantier de l’individualisation des rémunérations « pour qu’il soit davantage tenu compte du mérite, de l’implication, de l’expérience, des résultats. Pour que chacun soit incité à faire mieux. Pour que les meilleurs soient incités à rester ». Le chef de l’Etat a souhaité « que toutes les catégories de fonctionnaires puissent avoir droit à des heures supplémentaires quel que soit leur statut ».

De même, Nicolas Sarkozy a proposé d’ouvrir « rapidement une négociation sur la possibilité de racheter des heures accumulées sur les comptes épargne temps qui ne peuvent pas être utilisées, ou de les utiliser sous forme de droit à retraite complémentaire ». Il s’est également déclaré « favorable » à ce que soit ouverte à tous les fonctionnaires la possibilité de quitter la Fonction publique contre un pécule. Le président s’est fixé comme date butoir la fin de son quinquennat pour la mise en oeuvre du « pacte service public 2012 ».

Source : La Tribune, Le Figaro

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.