Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur, a présenté mercredi 19 septembre 2007 en conseil des Ministres la nouvelle architecture du financement de la vie étudiante. Ce plan pluriannuel doit rendre « le système plus simple, plus juste, et plus lisible » et mieux prendre en compte la situation sociale et le « mérite » scolaire.

Ainsi, le nombre d’étudiants boursiers va augmenter de 10% à la rentrée 2008, passant de 500 000 à 550 000. De même, le ministère accède à la demande des organisations étudiantes en revalorisant de 4,5 % les aides octroyées aux 100 000 étudiants les plus défavorisés. Par ailleurs, Valérie Pécresse a pour objectif de simplifier le système d’attribution des bourses, fondé aujourd’hui sur 18 critères, en passant à « trois types de financement ».

Les critères d’attribution sont également simplifiés pour ne prendre en compte que deux facteurs : le revenu par foyer fiscal et le nombre d’enfants à charge. Autre mesure prévue, la création d’un dispositif « Sésame ». Ce dispositif ouvre « aux enfants des familles non imposables le droit aux bourses de mobilité internationale et de mérite ». Enfin, un fonds d’aide d’urgence devrait être créé pour les situations exceptionnelles ainsi que des prêts bancaires garantis par l’Etat.

« Ces mesures sont largement en deçà de ce qui était nécessaire pour que les étudiants retrouvent leur pouvoir d’achat de 2001, déclare Bruno Julliard, président de l’UNEF. Plus grave, il n’y a aucune mesure de prise pour cette année alors que l’on demandait des mesures urgentes. »

Source : RTL, Les Echos