L’école à la maison semble être une bonne façon de lutter contre la phobie scolaire, phénomène auquel Le Monde de l’éducation consacre un article ce mois-ci. Le mensuel donne la parole aux élèves souffrant de ce handicap psychique, qui les pétrifie dès qu’ils entrent en classe. 2% des élèves français sont concernés par ce trouble.

D’autres raisons sont invoquées par les parents pour choisir l’école à la maison : violence à l’école, rythmes scolaires éreintants pour les enfants, programmes mal conçus, baisse du niveau etc.

Il est vrai que les rythmes scolaires sont trop chargés pour les petits, pour des résultats pas toujours très convaincants, comme ne cessent de nous l’apprendre les études PISA.

Par ailleurs, signale Le Monde de l’éducation de septembre (p 26), les élèves français sont parmi les plus stressés au monde : 53% des élèves français de 15 ans se disent par exemple angoissés lorsqu’ils ont à faire un travail de mathématiques contre 29% des jeunes de l’OCDE.

Les élèves peuvent travailler tout aussi efficacement à la maison, sans l’obsession des notes, s’ils sont bien encadrés.

Mais l’école à la maison est-elle vraiment la solution ? Comment dessiner le profil de sa sociabilité future, apprendre à se défendre, dans la bulle protectrice de la maison ?