Lettre de Sarkozy aux enseignants : Les syndicats pas convaincus

- Ils dénoncent ''une pure opération de communication''

Les syndicats d’enseignants ont réagi négativement à la « Lettre aux éducateurs » rendue publique, mardi 4 septembre, par Nicolas Sarkozy. Ils dénoncent « une pure opération de communication ». Nicolas Sarkozy « s’est adressé à la fois à ceux qui veulent démocratiser l’Ecole et à ceux qui veulent la rendre plus sélective, mais le point d’équilibre n’a pas été trouvé », estime Patrick Gonthier, secrétaire général de l’UNSA-Education.

Pour Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, ce texte « brillant » n’est pourtant « pas à la hauteur des défis réels » de l’école, « le poids des inégalités sociales » en étant « complètement absent ». Les « envolées lyriques », note le SNES-FSU, masquent mal les « contradictions ». Pour le SGEN-CFDT, « à trop vouloir marier les contraires », ce discours « prisonnier d’une logique comptable », est « une pure opération de communication ».

Les syndicats regrettent par ailleurs que « des annonces négatives », comme la suppression du nombre de personnels de l’Education (11 200 au budget 2008), ou encore la suppression de la carte scolaire aient été confirmées. Enfin, les fédérations se sont inquiétées des propos de Nicolas Sarkozy soulignant les « limites » du collège unique (créé en 1975).

A ce sujet, Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale a confirmé aujourd’hui, 6 septembre 2007, sur France Inter, avoir reçu de la part du président de la République la mission de « rompre » avec le collège unique. « Je ne dis pas que le collège unique n’a pas été utile, je dis que le collège unique n’est plus adapté aux difficultés que rencontre l’école aujourd’hui », a déclaré le ministre.

Source : L’Express, Le Nouvel Obs, France Inter

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.