François Fillon : ‘Il faut revaloriser la condition enseignante’

- Le Premier ministre a par ailleurs démenti la mise en place d’un plan de rigueur dans la Fonction Publique

« Il faut revaloriser la condition enseignante », a affirmé François Fillon, aujourd’hui lundi 3 septembre 2007 sur France Inter, à l’occasion de la rentrée enseignante. Le Premier ministre a par ailleurs récusé tout « plan de rigueur » dans la Fonction Publique, comme l’a évoqué dimanche sur Europe 1 Christine Lagarde, ministre de l’Economie. Toutefois, il a expliqué, qu' »il y a un effort constant pour réduire les dépenses de l’Etat ».

Il a ainsi insisté sur la nécessité de réduire les déficits publics, en « engageant progressivement un plan de réduction des effectifs ». Dans l’Education nationale, François Fillon entend « améliorer la productivité, la qualité de l’organisation ». Et d’ajouter, « la solution qui consiste à répondre aux problèmes de l’école par des moyens supplémentaires » n’a pas jusqu’ici fait ses preuves.

Pour le Premier ministre, « il y a une foison d’options » permettant d’améliorer la situation. Il cite ainsi « les problèmes de remplacement qui sont mal réglés » ou « les enseignants qui ne sont pas devant les élèves parce qu’ils enseignent dans des disciplines qui sont en perte de vitesse ». Il a également réaffirmé qu’il était possible de « faire mieux avec des effectifs moindres ».

Source : La Tribune, AP, Reuters

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.