D’un allègement des programmes : 25% du temps imparti aux matières traditionnelles (anglais, maths, histoire…) va être supprimé. En histoire par exemple, les programmes porteront sur les deux guerres mondiales et l’holocaute, et sur la seconde partie du 20e siècle, mais l’époque élisabéthaine passera à la trappe. De même en géographie, l’étude portera sur le climat tandis celle des cartes disparaîtra.

Les enseignants et les chefs d’établissement sont mitigés sur cette réforme, qui entrera en vigueur dans tout le pays dès septembre 2008, après soumission au vote du Parlement.

Les enseignants sont divisés, car si les programmes sont allégés, voire carrément dégraissés, ils disposent en échange de beaucoup plus de flexibilité