Hors-série Ecole et Sexualité
Le sexe selon Titeuf (8/8)

Dans "Le Guide du zizi sexuel"1, l’intrépide Titeuf ose demander ce que les enfants de son âge ont toujours voulu savoir. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les réponses ne tournent pas autour du pot. Hélène Bruller2, scénariste de cet album et compagne de Zep, le papa du héros à la mèche blonde, revient sur la genèse de cet ouvrage.

Allégé par les facéties de Titeuf, « Le Guide du zizi sexuel » n’en demeure pas moins un véritable guide d’initiation à la sexualité. Pourquoi avoir choisi de destiner un ouvrage aussi explicite aux préadolescents ?

En réalité, le Guide n’était pas destiné à un âge particulier. Nous voulions simplement répondre aux questions des plus jeunes et des adolescents avec sincérité et à notre manière. Certains enfants de 7 ans posent ces questions et sont prêts en maturité à en recevoir la réponse, alors que d’autres, plus âgés, ne le sont pas. Les parents sont les meilleurs juges pour savoir si le Guide correspond à leur enfant. La tranche d’âge indiquée en 4ème de couverture n’est qu’une convention entre éditeur et libraires. La meilleure méthode reste que les parents lisent le Guide avant de l’offrir à leur enfant.

En tant que scénariste, certains chapitres vous ont-ils posé plus de problèmes que d’autres ?

J’ai eu plus de mal avec toutes les questions de sécurité et d’avertissement (le SIDA, la pédophilie, etc.) parce que le Guide était pour moi l’occasion de dire aux enfants que la vie est belle, que si l’on veut être heureux, rien ne peut nous en empêcher et que la sexualité contribue grandement au plaisir de vivre. Quand on tente d’orienter un enfant vers un chemin, on doit lui en signaler les pièges. Il était indispensable que je le fasse dans le Guide. Mais une petite voix me disait qu’il serait vraiment dommage de devoir parler d’une certaine méfiance alors que la confiance et l’abandon de soi sont tellement plus épanouissants.

Ce guide peut-il aider les adultes en général, les enseignants en particulier, à mieux comprendre l’éveil sexuel des préados ?

Je pense que le Guide est le meilleur manuel d’éducation sexuelle et qu’il n’y a pas mieux et, à partir de ce constat, je m’en remets au jugement des lecteurs. Cependant, si j’essaie d’analyser de manière plus cartésienne les qualités du Guide, je dirais qu’il est un excellent intermédiaire entre adultes et enfants. Simplement parce que Titeuf est le meilleur traducteur de langue enfant au monde !

Six ans après sa parution, pourquoi avoir choisi de consacrer une exposition entière3 à cet ouvrage ?

En réalité, nous n’avons pas choisi. C’est la Cité des Sciences qui est venue vers nous. Ils avaient un projet et des moyens incroyables, ils avaient aimé et choisi le Guide… La dimension d’une exposition n’est pas la même que celle d’un livre. Les contraintes sont très lourdes, mais les possibilités de communiquer plus grandes. La dimension humaine (on se promène physiquement dans l’expo, on croise d’autres personnes comme si on pénétrait dans le livre, genre « chérie, j’ai rétréci les lecteurs »), la manière de stimuler les sens est différente (le tactile, l’ouie…). Et la façon de voyager dans l’univers du Guide est gérée à l’échelle de l’enfant, ce qui facilite l’identification. Une exposition ne remplacera jamais un livre (le contact d’appropriation et surtout l’intimité avec le Guide restent des qualités indispensables surtout avec un sujet comme la sexualité) mais ces deux médias peuvent vivre ensemble et se compléter. D’ailleurs, le Guide peut aussi devenir un excellent souvenir de l’expo.

Propos recueillis par Marie-Laure Maisonneuve

(1) « Le Guide du zizi sexuel », Zep et Hélène Bruller, éd. Glénat, 2001.
(2) Scénariste, écrivain et illustratrice suisse, Hélène Bruller est l’auteur des adaptations de Titeuf pour la Bibliothèque Rose (sous le pseudonyme de Shirley Anguerrand). Elle a aussi signé les textes et les dessins de plusieurs albums dont : « Je veux le prince charmant »et « Je veux toujours le prince charmant », éd. Albin Michel, 2004-05.
(3) Exposition temporaire consacrée à la sexualité des 9-13 ans, en appui sur l’ouvrage de Zep et Hélène Bruller, à la Cité des Sciences et de l’Industrie du 16/10/2007 au 4/1/2009. Avec l’humour qu’on lui connaît, Titeuf accompagnera lui-même son public dans l’exploration de son univers.

Comment trouver le ton juste pour parler efficacement de sexualité aux 9-12 ans ?

La sincérité est l’unique chemin de communication entre adultes et enfants. « Trouver un ton pour leur parler efficacement » suppose la recherche d’une technique et exclut donc toute sincérité. Il n’y a qu’une sincérité même si elle consiste à reconnaître qu’il y a plusieurs vérités et à accepter qu’il y a plusieurs façons de voir les choses. Les plus jeunes comprennent très bien cela. Quant au langage et au vocabulaire, c’était facile : aller au plus simple !

Sommaire Hors-série

Education à la sexualité en milieu scolaire : les principes applicables (1/8)
>> article

L’information VIH dans le secondaire : le rôle des structures de prévention (2/8)
>> article

La contraception d’urgence (3/8)
>> article

Les jeux-sexuels des tout-petits (4/8)
>> article

L’enseignant face à l’éveil sexuel des élèves (5/8)
>> article

L’enseignant face aux élèves abusés (6/8)
>> article

L’enseignant face à la diffamation (7/8)
>> article

Le sexe selon Titeuf (8/8)
>> article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.