Prenons par exemple le témoignage de Thierry Lebreton. Ce correcteur de sciences physiques du bac général S (option SI) nous explique comment on a obtenu cette année plusieurs 20/20 (et plus) au bac. La recette ?

« On commence par corriger une dizaine de copies de son paquet et on communique la moyenne à l’inspecteur pédagogique régional. Si cette première moyenne est trop basse par rapport à la moyenne fixée par avance pour l’Académie, le barème est modifié pour favoriser les questions les plus réussies et toutes les copies sont corrigées avec le nouveau barème ».

Mais ce n’est pas tout. « Si la moyenne est encore trop basse, on modifie de nouveau le barème ». Et « si la moyenne est encore trop basse on arrondit toutes les notes au point supérieur ». Et « si la moyenne est encore trop basse on ajoute un point à tout le monde … »

Maintenant, Thierry Lebreton nous explique comment on arrive au 20/20. Pour que la situation soit un peu plus acceptable « moralement » et que « la moyenne générale monte » néanmoins, « certains professeurs ont tendance à augmenter fortement la note des meilleures copies et à ne pas trop modifier la note des mauvaises copies ». On arrive ainsi à des « moyennes générales extrêmes (parfois supérieures à 20 / 20) que l’on observe de plus en plus couramment ».

Un autre témoignage très intéressant s’intitule « L’effondrement du niveau des L ».
Cependant, avant de nous y atteler, un petit détour s’impose par deux autres textes du recueil