Parcours scolaire : une étude identifie six catégories d’enfants handicapés

- Cette enquête a été réalisée auprès de 2 556 enfants handicapés

« Quelle que soit la génération considérée, et malgré l’évolution des politiques d’intégration scolaire, le parcours des enfants handicapés est marqué par une scolarisation en milieu ordinaire qui diminue progressivement avec l’avancée en âge. » C’est ce qui ressort d’une étude de la Drees (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) sur « les trajectoires institutionnelles et scolaires des enfants passés en CDES (commission départementale d’éducation spéciale) », publiée en juin 2007. Par ailleurs, cette enquête identifie six catégories distinctes d’enfants handicapés, des plus autonomes aux plus dépendants, qui sont plus ou moins scolarisés en milieu ordinaire.

Ainsi, 24% des enfants sont regroupés dans une première catégorie. Celle-ci comprend « les enfants malades ou handicapés moteur bénéficiant d’une scolarité ordinaire sans accompagnement médico-social ». Le second groupe est composé d’enfants « souffrant principalement d’une déficience sensorielle » (7%). Ils ont suivi des parcours scolaires diversifiés. Selon l’enquête, « la moitié a toujours connu une scolarisation en milieu ordinaire, 12% uniquement en établissement spécialisé, un quart un passage du milieu ordinaire vers le médico-social et 11% a expérimenté un parcours plus atypique ».

« Les adolescents présentant des troubles des apprentissages et du langage scolarisés en milieu ordinaire » (5%) sont rassemblés dans une troisième catégorie. Principalement de sexe masculin, ces jeunes « connaissent des difficultés d’apprentissage, de communication et de comportement qui leur ouvrent droit à la reconnaissance officielle d’un handicap malgré une scolarité en milieu ordinaire et une absence d’accompagnement médico-social pour la majorité d’entre eux ». Le quatrième groupe (6%) réunit des « adolescents ‘perturbés’ qui trouvent difficilement leur place à l’école ». « Atteints d’une pathologie psychiatrique ou de troubles du comportement, ils sont principalement pris en charge en Itep (Institut éducatif, thérapeuthique et pédagogique) à l’issue d’une scolarité en école primaire ».

L’avant-dernière catégorie (44%) regroupe des enfants présentant une limitation des fonctions mentales. Selon l’étude, trois types de trajectoires scolaires apparaissent : un parcours scolaire exclusivement en milieu ordinaire, accompagné le plus souvent par un Sessad (service d’éducation spécialisé et de soin à domicile) ou au sein d’une Clis (classe d’intégration scolaire), un accueil actuel en IME (Institut médico-éducatif) qui intervient après une scolarisation en Clis ou dans une classe ordinaire de l’école primaire et enfin, un accueil actuel en IME qui intervient après une scolarisation en maternelle. » Enfin, les enfants lourdement handicapés, accueillis « exclusivement en établissement spécialisé ou laissés à l’écart de toute forme de scolarisation ou de prise en charge médicosociale (enfants dits ‘sans solution’) », représente le dernier groupe (14%).

Cette enquête a été réalisée auprès de 2 556 enfants handicapés à la fin de l’année 2004.

Source : www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er580/er580.pdf, AEF

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.