Des cahiers de vacances… pour la maternelle !

- Les professionnels de la petite enfance soulignent l’inutilité de ces exercices

Une hausse de 18,5% ! Telle est la progression annuelle des cahiers de vacances pour les maternelles par rapport au marché global. Les ouvrages destinés aux petites sections représentent 27% de l’ensemble des cahiers de vacances. « On veut d’abord qu’ils s’amusent, puis qu’ils renforcent les apprentissages acquis. Pour les parents, c’est l’assurance de faire appel à des cahiers pensés et progressifs, en rapport avec les programmes, mais sans y avoir une ambition démesurée », explique Annie Sirmai, directrice marketing du parascolaire chez Hatier.

Les professionnels de la petite enfance sont moins enthousiastes. Ils soulignent avant tout l’inutilité de ces exercices et demandent aux parents de « laisser jouer » les enfants pendant les vacances estivales. « Ce phénomène illustre l’investissement commercial sur une espèce de marché de l’angoisse des parents », estime Luc Bérille, secrétaire général du SE-Unsa.

« Il y a toujours cette tentation chez des parents anxieux de vouloir anticiper sur la scolarité », analyse Agnès Florin, professeur en psychologie de l’enfant et de l’éducation à l’université de Nantes. Pour Faride Hamana, président de la FCPE, « il n’y a rien à réviser en maternelle ». Anne Kherkove, présidente de la PEEP, rappelle aux parents que faire « travailler » des « bouts d’chou » pendant les vacances, « ça n’en fera pas des énarques ».

Source : AFP

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.