Porter un prénom ‘arabe ou musulman’ a des effets discriminants sur la poursuite des études

- Seulement 42,6% des étudiants porteurs d’un prénom d’origine arabe ou musulmane sont titulaires d’un bac général

L’Ores (Observatoire régional des études supérieures) du pôle universitaire Lille-Nord-Pas-de-Calais a mené une enquête quantitative inédite par son sujet et son ampleur. En effet, l’étude porte sur 27 000 bacheliers de 2004, de nationalité française, inscrits pour la première fois dans l’enseignement supérieur dans le Nord-Pas-de-Calais. Le parcours de ces nouveaux bacheliers a été analysé jusqu’en 2005-2006. Les résultats obtenus sont surprenants.

Ainsi, « porter un prénom d’origine arabe ou musulmane a bien des effets discriminants sur l’orientation et la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur », affirme l’Ores. La série du bac, la précocité au bac, l’origine sociale et le sexe sont autant de caractéristiques qui amplifient ces effets.

Quand ils arrivent dans l’enseignement supérieur, les bacheliers 2004 ne sont pas égaux quant à leur série de bac. 42,6% des étudiants porteurs d’un prénom d’origine arabe ou musulmane sont titulaires d’un bac général alors qu’ils sont 64,7% portant un autre prénom. A l’opposé, les bacheliers porteurs d’un prénom arabe ou musulman sont beaucoup plus souvent titulaires de séries de bac technologiques (40,4% contre 30,3 %).

Toutefois, l’influence du prénom sur le type de bac obtenu est « secondaire ». D’autres caractéristiques entrent en ligne de compte. Ainsi, les étudiants d’origine arabe ou musulmane sont plus âgés que les autres (33,5% contre 13,5% ont 20 ans et plus). En conséquence, ils sont également plus souvent « en retard » (56,9% contre 37%) au moment de l’obtention du bac. Leur origine sociale est plus souvent défavorisée : ils sont deux fois plus nombreux à avoir un père employé ou ouvrier (81,8% contre 41,2%).

Par ailleurs, le type de bac a un impact très important sur l’orientation dans l’enseignement supérieur. Les élèves portant un prénom arabe ou musulman s’orientent plus souvent vers les filières universitaires générales (notamment le secteur « droit, économie, gestion et AES ») ou dans le domaine de la santé que dans les filières sélectives.

Source : www.poleuniv-lille-npdc.fr/n_telecharg/ores/04-05_B_R001.pdf, AEF

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.