« J’ai dit aux syndicats que j’ai reçus que le projet (de bivalence) en soi ne devait pas être rejeté », a déclaré Xavier Darcos, mercredi 13 juin 2007 sur LCI. Selon le ministre de l’Education nationale, un professeur capable d’enseigner deux matières bénéficiera d' »une carrière plus variée, il rendra plus de services, (…) il faut que nous continuions à explorer cette piste ».

Pourtant, Nicolas Sarkozy a annoncé lundi dernier aux syndicats « l’abrogation totale des décrets Robien ». Autre problème, cette mesure ne fait pas l’unanimité au sein des enseignants.

Par ailleurs, Xavier Darcos a annoncé qu’il allait « parler avec Rachida Dati », la ministre de la Justice. Il souhaite que les agressions physiques envers les professeurs soient sanctionnées « avec une extrême sévérité ». Dernier point évoqué par le ministre : la nécessité « d’instituer des heures d’études après la classe ».

Source : Le Nouvel Obs