Sélectionner une page

Darcos : Le bac n’est ni bradé, ni dévalué

– Selon le ministre, c’est le type d’exigence qui a changé

Darcos : Le bac n’est ni bradé, ni dévalué

Pour Xavier Darcos, le bac n’est ni dévalué, ni bradé. Le ministre constate simplement que le « type d’exigence a changé ». « Tout change et c’est cela la définition même de la culture », a-t-il déclaré mercredi 6 juin 2007, lors de la présentation de l’édition 2007 du baccalauréat. Pour le ministre, « le baccalauréat est une institution en France et c’est l’un des aspects qui assure son maintien. Le supprimer, ce serait comme démonter la tour Eiffel ».

Chaque année, le bac est une « organisation très lourde » qui mobilise « une armée de professeurs », a tenu à souligner Xavier Darcos. 4 366 lycées seront ainsi transformés en centres d’examen, 2 400 sujets seront distribués, 127 685 correcteurs et examinateurs seront mobilisés, 4 millions de copies seront traitées et 1 million d’oraux seront organisés. Le coût total du baccalauréat s’élève à 21,5 millions d’euros.

Source : AEF

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...