Il a passé et réussi, à 18 ans, le concours d’entrée à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris, mais n’y a ensuite jamais mis les pieds !

Déjà tout petit, à cinq ans, il s’était échappé de l’école. Au-delà de l’anecdote, plutôt amusante, ce parcours absolument extraordinaire invite à la réflexion.

Une scolarité réussie et studieuse n’est donc pas forcément synonyme d’intelligence. Elle peut n’être l’indice de rien du tout. Le rebelle à tout carcan peut à l’inverse être brillantissime, voire génial.

Cela est dérangeant, mais c’est ainsi. Et peut-être que vous, amis enseignants, vous avez déjà eu comme élèves des génies en herbe, qui un beau jour ont tout simplement décidé de prendre la clef des champs ?