Hors-série Ecole et Sexualité
L’enseignant face à l’éveil sexuel des élèves (5/8)

Psychiatre et psychanalyste à l’écoute de la jeunesse 1, Didier Lauru est l’auteur de plusieurs publications spécialisées 2 et co-directeur de l’ouvrage technique : "Les professionnels face à la sexualité des adolescents" 3. Ses principes et ses conseils pour aider les enseignants à canaliser l’éveil sexuel de leurs élèves.

Dans quelles mesures la sexualité des adolescents peut-elle générer des situations embarrassantes pour les enseignants ?

Les adolescents ont une énergie pulsionnelle débordante et ressentent souvent le besoin d’avoir une sexualité démonstrative. À cet âge, les rapports amoureux sont montrés : on se prend la main, on s’embrasse, on se caresse en public… Ce transfert du domaine privé au domaine public peut être gênant pour l’adulte en général et pour l’enseignant en particulier. La sexualité ne se partage pas avec les personnes que l’on fréquente dans le cadre des obligations quotidiennes. Et il est toujours dérangeant d’être confronté, par force, à la sexualité de l’autre dans un contexte qui n’est pas prévu pour. Surtout quand il s’agit du milieu scolaire où règne une certaine promiscuité.

Comment les enseignants peuvent-ils réagir face à ces situations ?

Le règlement intérieur des établissements scolaires impose aux élèves d’avoir une tenue correcte ainsi qu’une attitude respectueuse des lieux et des personnes. Par conséquent, un enseignant témoin d’une scène ou d’une série de comportements équivoques doit rappeler aux intéressés que ces manifestations sont perturbantes et gênantes à voir. On doit le dire devant la classe entière puis, si cet avertissement ne suffit pas, en comité réduit. Dans le cas d’un passage à l’acte, d’un rapport sexuel dans l’enceinte de l’établissement, les adolescents qui ont sciemment transgressé les règles doivent s’en expliquer devant l’autorité hiérarchique et écoper d’une sanction appropriée. Si cet acte a impliqué d’autres élèves (témoins ou mis au courant), l’enseignant doit alors dire au groupe, avec des mots simples, que deux élèves ont effectivement fait quelque chose qui peut être fort agréable dans certaines conditions mais qui appartient définitivement à la sphère privée.

Qu’en est-il des cas de provocation sexuelle d’élèves à enseignants ?

Les tentatives de séduction vers un enseignant sont caractéristiques de l’adolescence. Néanmoins, l’adulte ne doit en aucun cas les cultiver, ni accepter de rentrer dans une relation duelle avec son élève. Il doit au contraire lui rappeler avec fermeté qu’ils n’appartiennent pas à la même génération et que les rapports amoureux entre adultes et adolescents sont bannis. En général, cela suffit à enrayer les tentatives classiques. En revanche, les attitudes insistantes relèvent, elles, de la pathologie. Elles peuvent dénoter d’un manque d’adaptation ou de maturité. Voire les deux. Là, l’enseignant doit très nettement annoncer la couleur à son élève et lui dire explicitement qu’il va s’en référer à sa hiérarchie. Il s’agit de couper court, très vite.

Quelles recommandations feriez-vous à la communauté éducative ?

Je leur dirai de reconnaître la sexualité des élèves et de l’accepter jusqu’à certaines limites. J’entends par là de ne pas s’en offusquer et de tenir compte du fait que les adolescents subissent des bouleversements. Ceci étant, l’enseignant ne doit jamais se référer à sa propre sexualité pour tenter de comprendre son élève. Pas question non plus d’échanger avec lui sur le même plan, de parler comme lui ni d’accepter de tout entendre. Et si parfois quelques années à peine séparent le professeur de son élève, il doit toujours adopter une position parentale. Il n’est pas non plus censé répondre aux questions pratiques et techniques. Il peut, sans culpabiliser, le renvoyer aux dictionnaires ou encore mieux, l’orienter vers les services qui lui sont dédiés 4.

Propos recueillis par Marie-Laure Maisonneuve

(1) Didier Lauru est le directeur médical du Centre Médico Psycho Pédagogique (CMPP) Etienne Marcel (Paris). Il est en outre conseiller clinique au Fil Santé Jeunes et directeur de publication de la revue « Enfance & Psy ».
(2) Dont : « La folie adolescente – Psychanalyse d’un âge en crise » (Denoël, 2004), « Figures du père à l’adolescence » (co-auteur : Jean-Louis Le Brun, Erès, 2004), « Le transfert adolescent » (Erès, 2002) et plus récemment, sur un autre thème : « Père fille, une histoire de regard » (Albin Michel, 2006)
(3) « Les professionnels face à la sexualité des adolescents – les institutions à l’épreuve » (co-directeur : Patrice Huerre, Erès, collection Enfance & Psy, 2001)
(4) Numéro vert : 0800 235 236 et les forums de Fil Santé Jeunes

Parle-t-on assez de sexualité dans les établissements ?

Absolument pas. La sexualité n’est souvent abordée à l’école que par le biais des cours sur la reproduction et des campagnes d’information sur le sida. Or elle ne se résume pas à ça ! Qu’est-ce qu’une relation amoureuse, se sentir attiré par quelqu’un, être bien avec l’autre, le respecter… Ces questions ne sont jamais évoquées. Je pense qu’il y aurait moyen et intérêt de proposer une approche moins technique de la sexualité en milieu scolaire.

Sommaire Hors-série

Education à la sexualité en milieu scolaire : les principes applicables (1/8)
>> article

L’information VIH dans le secondaire : le rôle des structures de prévention (2/8)
>> article

La contraception d’urgence (3/8)
>> article

Les jeux-sexuels des tout-petits (4/8)
>> article

L’enseignant face à l’éveil sexuel des élèves (5/8)
>> article

L’enseignant face aux élèves abusés (6/8)
>> article

L’enseignant face à la diffamation (7/8)
>> article

Le sexe selon Titeuf (8/8)
>> article

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.