Marie Duru-Bellat, sociologue à l’Institut de recherches en éducation (IREDU) estime que la réforme de la carte scolaire doit prendre en compte les différences entre la région parisienne et les autres départements. Les problèmes liés à la sectorisation sont en effet plus prononcés à Paris mais lissés en région.

La sociologue pense que la volonté du président Nicolas Sarkozy de proposer 20% de secteurs hors carte scolaire dès la rentrée 2007 risque d’augmenter les inégalités. Selon elle, c’est une façon d’entériner l’idée que les écoles ne sont pas égales.

Pour autant, Marie Duru-Bellat estime que la carte scolaire actuelle a tendance à augmenter la ségrégation spatiale et qu’il faudrait la redécouper. Les élus pourraient travailler à un redécoupage en camembert en lieu et place des cercles concentriques allant d’un centre chic à des banlieues populaire.

Source : AEF