Initiadroit : un avocat en classe pour apprendre le droit

L’AFDD et Initiadroit ont signé le 23 avril dernier une convention visant à proposer aux enseignants du secondaire une formation juridique délivrée par des docteurs en droit. Mais Initiadroit intervient aussi déjà depuis 3 ans en classe pour former les élèves au « droit vivant ». Petit tour d’horizon.

L’Association Initiadroit a été créée par l’Ordre des avocats de Paris, à l’initiative du Bâtonnier Claude Lussan. Suite à la publication par le ministère de l’Education nationale de la circulaire du 22 août 1998, qui rétablit l’Education Civique dans les collèges et l’Education Civique Juridique et Sociale dans les lycées, Initiadroit a pris contact avec le Recteur de l’Académie de Paris pour proposer son intervention bénévole dans les établissements scolaires pour former les élèves au droit. L’expérience a démarré en 2002 avec la signature d’un partenariat entre Initiadroit et le rectorat de Paris. Au départ, 40 avocats bénévoles sont intervenus dans 3 établissements pilote parisiens. Devant le succès rencontré, le rectorat de Paris a décidé de reconduire le partenariat en 2005. Pour l’année 2006-2007, ce sont 450 avocats bénévoles qui sont intervenus dans 119 établissements parisiens. Et à ce jour, plus de 15000 élèves des collèges et lycées ont bénéficié d’une illustration des cours d’éducation civique faite par des professionnels du droit spécialisés dans la matière concernée.

Le « droit vivant  » en classe

Initiadroit intervient en effet dans le cadre du cours d’éducation civique, aux côtés des professeurs d’histoire-géographie, qui ont en principe en charge ces cours. L’association travaille en interaction étroite avec l’APHG (Association des professeurs d’histoire et de géographie) depuis 2004. L’APHG a veillé à ce que les thèmes des interventions effectuées par les avocats soient en parfaite adéquation avec les programmes officiels d’éducation civique pour le collège et d’éducation civique, juridique et sociale pour le lycée. Les thèmes abordés en classe sont par exemple : le droit et la justice des mineurs, le droit à la protection de la vie privée, le droit de l’entreprise… Le succès des rencontres entre les avocats et les élèves est lié à une conception spécifique du droit, mise en pratique par Initiadroit : celle du « droit vivant ». Concrètement, comment se déroule une séance en classe ? Les interventions des avocats sont organisées sur la base d’études de cas et d’une interactivité forte avec les élèves. La méthode du « droit vivant » s’applique à partir de cas pratiques que les avocats vont dérouler avec les élèves. Ils devinent ainsi le droit et se le réapproprient. Un exemple : l’intervenant d’Initiadroit propose aux élèves le cas suivant : un enfant joue dans le jardin de la maison de ses grands-parents le 14 juillet. Il fait éclater un pétard. Or la maison prend feu. Qui est responsable ? Autre exemple : un employé, le meilleur, arrive un jour en bermuda à son travail. Son employeur a-t-il le droit de le licencier ?

Visites d’audiences

Il faut noter également qu’Initiadroit travaille depuis 2004 en partenariat avec l’Accueil des groupes scolaires au Palais de justice de Paris (AGS)*. L’AGS propose aux classes, accompagnées d’un avocat d’Initiadroit, d’assister à des visites d’audience au tribunal. Les élèves ont ainsi en permanence sous les yeux, lors de leur formation, le droit en action.
Devant le succès rencontré par les interventions des avocats d’Initiadroit en classe et l’augmentation de la demande de la part des enseignants, l’association projette de s’étendre en banlieue et en province dès la rentrée prochaine. L’association lance donc un appel à toutes les bonnes volontés des Barreaux de France. Pour conclure, les mots d’Olivier Besson, avocat au Barreau de Paris et membre d’Initiadroit, résument bien l’importance de la démarche : « il y a là un immense défi à relever : passer le témoin du droit et de la justice à la génération montante et faire en sorte que l’avocat soit au coeur de la Cité ».


 


 


 


*Accueil des scolaires Cour d’Appel de Paris, ags.sicom.ca-paris@justice.fr


 


 

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.