10 à 15% des futurs étudiants auraient été attirés par l' »orientation active », selon une enquête du Monde. Destinée aux lycéens de terminale, elle est pourtant expérimentée dans 67 universités volontaires sur 85. François Goulard avait annoncé la création de ce dispositif le 22 septembre 2006.

Son objectif est d’inviter tout élève de terminale souhaitant poursuivre des études à l’université à adresser un formulaire déclinant ses projets de formation et à le soumettre à l’avis de l’université. L’UNEF, qui vient de dresser un premier bilan, juge ce dispositif « inutile et dangereux ».

Selon le syndicat étudiant, la procédure a concerné l’ensemble des filières dans seulement 43% des universités. Pour Jean-Robert Pitte, président de l’université Paris-IV, le caractère non obligatoire du dispositif est une des raisons principales de son échec.

Source : Le Monde