La scolarisation des enfants handicapés a créé la polémique lors du débat entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. La fédération des Associations pour adultes et jeunes handicapés (APAJH) se félicite que ce thème trouve une place dans la campagne présidentielle.

L’association tient à rappeler que le plan Handiscol a bien été initié par Ségolène Royal en 1999 et que la scolarisation des élèves handicapés est devenue un droit depuis 2005 par une loi du gouvernement sortant. L’APAJH souligne toutefois que l’application de cette loi est aujourd’hui encore défaillante malgré des « progrès manifestes ».

L’Association nationale pour l’intégration des personnes handicapées moteurs (ANPIHM) condamne de son côté la prise en otages par les candidats des enfants handicapés. L’ANPIHM se montre aussi « très réservée » sur l’intérêt du « droit opposable » concernant l’accueil des enfants handicapés à l’école, défendu par Nicolas Sarkozy.

Source : La Provence