Ces programmes, publiés au BO le 12 avril dernier, marquent pour le collectif « une nouvelle étape dans la destruction de l’enseignement du français ».

Sauvez Les Lettres note ainsi une curieuse disparition dans le programme de conjugaison de cycle 3 de ce BO : celle du conditionnel et du subjonctif présents.

Ils ont bel et bien été éclipsés, et n’apparaissent plus aux côtés de l’indicatif, de l’impératif présent et de l’infinitif présent.

Et pourtant, comment ne pas s’apercevoir qu’il est embarrassant de ne connaître qu’à moitié les modes verbaux personnels ?

Repousser l’apprentissage à plus tard, est-ce une judicieuse idée ? Les élèves qui par exemple auront un peu envie avant leur entré en 6e de se frotter à quelques bons classiques risquent d’en faire les frais. Quant aux autres, ils modèreront l’expression de leur subjectivité et de leurs hypothèses…