Festival du cinéma brésilien : un programme pour les enseignants

Pour la 9e année consécutive est organisé à Paris le Festival du cinéma brésilien. Ce festival, qui permet au public de découvrir 15 films récents, tous inédits en France, plus une riche programmation de documentaires, s’adresse également aux enseignants. Une sélection de films accompagnés de dossiers pédagogiques est en effet à leur disposition. Petit tour d’horizon.

Dans la riche programmation du Festival du cinéma brésilien, un certain nombre de films ou documentaires peuvent être l’occasion d’un travail en classe. Ce programme s’adresse bien entendu en priorité aux professeurs de portugais, mais peut également intéresser les enseignants souhaitant découvrir avec leurs élèves une culture autre et d’autres enjeux socio-éducatifs. Pour commencer, le documentaire de Joao Jardim, intitulé Pro dia nascer feliz, dresse un état des lieux de l’école au Brésil, au travers de témoignages d’enseignants, d’élèves et de chefs d’établissement. Le réalisateur a suivi de mars 2004 à juillet 2005 les élèves et les professeurs du Nord au Sud du pays, des plus pauvres aux plus riches. Les difficultés du quotidien sont passées en revue : le caractère insalubre de certaines écoles défavorisées, le bus qui ne vient pas chercher les élèves, le fort absentéisme des enseignants, mais aussi la violence dans les quartiers miséreux ou le stress de la sélection dans les établissements haut de gamme. Bien que pesant parfois dans sa forme –certains témoignages sont trop longs- ce documentaire donne un point de vue complet sur l’état du système éducatif brésilien.

Culture et société brésiliennes

Parmi les films proposés plus spécifiquement aux enseignants, le festival comprend aussi un très riche portrait de Vinicius de Moraes, le grand poète national brésilien, signé Miguel Faria JR. Auteur de plus de 400 textes, Vinicius est aussi un des plus grands auteurs-compositeurs de musique brésilienne, et son album Canção do amor demais, où joue à la guitare João Gilberto, est considéré comme l’œuvre fondatrice de la Bossa Nova. Le film, qui retrace sa vie, illustré par de nombreux extraits de ses textes et de ses chansons, s’appuie sur les témoignages de ceux qui l’ont bien connu : ses enfants, Gilberto Gil, Chico Buarque… Mais le festival comporte aussi bien d’autres longs métrages, tels A Màquina (La Machine), qui est une réflexion sur le rôle de la télévision dans une des petites villes les plus pauvres du Brésil. Plusieurs films sont aussi consacrés à l’insertion des handicapés, physiques et mentaux, dans la société. Enfin Zuzu Angel de Sérgio Rezende traite d’un drame de la dictature militaire. Les enseignants peuvent donc puiser dans ce festival les éléments qui leur conviennent. Des projections spéciales pour les scolaires peuvent être organisées à la demande en journée. Alors, prêts à embarquer pour le Brésil ?

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.