Une comparaison des systèmes de sectorisation dans le monde

- Le modèle français exige une adaptation

Dans une interview à « Libération« , Nathalie Mons, maître de conférences à l’université de Grenoble II analyse les divers modèles de sectorisation scolaire dans le monde. La carte scolaire est l’organisation dominante dans les pays de l’OCDE depuis les années 50-60. Mais la rigidité du système a été remise en cause dans la majorité des pays depuis les années 80.

Certains pays ont choisi de garder le principe de sectorisation en multipliant les exceptions comme la France. D’autres se sont orientés vers « le libre choix total » où les parents choisissent l’école en toute liberté et les établissements choisissent leurs élèves (Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande, Belgique). Enfin, certains pays, scandinaves en particulier, ont adopté le modèle de « libre choix régulé » où les affectations sont décidées par les autorités locales et tiennent aussi compte de considérations d’ordre général (mixité sociale, ethnique…).

Selon Nathalie Mons, c’est ce dernier modèle qui cause le moins d’inégalités sociales. Cela s’explique par le fait que l’ensemble des parents doit se prononcer sur le choix de l’établissement et que des considérations d’ordre général interviennent dans l’affectation des élèves. Elle conclue que le système français exige quelques adaptations pour gommer les inégalités.

Source : Libération

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.