Âgés de 3 à 6 ans, neuf élèves de l’école maternelle du village de Maincy (Seine-et-Marne) ont été nourris au pain et à l’eau lundi 2 avril 2007. Ils n’avaient pas de tickets de cantine. La mairie a invoqué « un retard de paiement », les repas pour un mois devant être payés au début du mois. Magalie Diez, membre de l’association de parents d’élèves Ensemble pour l’école, a déclaré qu’il paraissait difficile de « parler de retard le 2 avril ? ».

Pascale Coffinet, maire du village, a tenu à préciser que « depuis dix ans, le règlement stipule que seul le paiement d’avance des repas vaut réservation ». Selon la maire, les repas étant commandés « 48 heures à l’avance à un prestataire », il manquait 9 repas lundi. « Légalement, nous n’avions pas le droit d’aller acheter quelque chose aux enfants, en cas d’allergie », s’est-elle défendue. Et d’ajouter, « notre tort a été de prendre ces enfants à midi. Les instituteurs auraient dû les garder et appeler les parents négligents ».

Source : Le Nouvel Obs