Culpabiliser pour faire renoncer

Chaque fois que les enseignants décident d'une action pour lutter contre des mesures qui font régresser sur quelque plan que ce soit, alors on joue sur le côté ''affectif'', rationnel, culpabilisant ! Cet aspect permet de diviser les gens, et ceci est encore plus fort et plus vrai dans les petits établissements. Au final, par des arguments comme l'intérêt des élèves, on culpabilise les gens, on freine leur engagement et on les amène à renoncer à leur (s) propre(s) intérêt(s) !

C'est ainsi que de culpabilité en culpabilité, de division en division, les mesures éducatives négligent de plus en plus l'enseignant et le conduisent à vivre des semaines de plus en plus remplies légitimées par des réponses comme celle-là : ''vous êtes enseignants n'oubliez pas vos obligations de service du lundi 8 heures au vendredi 16h30 '' ! Quand un pouvoir est confié à des personnes qui font du zèle pour l'exercer, voilà ce qu'on entend, voilà comment pour 18 heures de face à face pédagogique on consigne toute une semaine, et tous les jours, et jusqu'à 20 heures parfois plus, en cas de réunions de plus en plus fréquentes, quelles que soient les situations particulières, les enseignants sur leur lieu de travail !

Faut-il encore se sentir coupable de se préserver devant une telle évolution ? Ces mots vous disent ma position !

Chaque fois que les enseignants décident d’une action pour lutter contre des mesures qui font régresser sur quelque plan que ce soit, alors on joue sur le côté « affectif », rationnel, culpabilisant ! Cet aspect permet de diviser les gens, et ceci est encore plus fort et plus vrai dans les petits établissements. Au final, par des arguments comme l’intérêt des élèves, on culpabilise les gens, on freine leur engagement et on les amène à renoncer à leur (s) propre(s) intérêt(s) !
C’est ainsi que de culpabilité en culpabilité, de division en division, les mesures éducatives négligent de plus en plus l’enseignant et le conduisent à vivre des semaines de plus en plus remplies légitimées par des réponses comme celle-là : « vous êtes enseignants n’oubliez pas vos obligations de service du lundi 8 heures au vendredi 16h30  » ! Quand un pouvoir est confié à des personnes qui font du zèle pour l’exercer, voilà ce qu’on entend, voilà comment pour 18 heures de face à face pédagogique on consigne toute une semaine, et tous les jours, et jusqu’à 20 heures parfois plus, en cas de réunions de plus en plus fréquentes, quelles que soient les situations particulières, les enseignants sur leur lieu de travail !
Faut-il encore se sentir coupable de se préserver devant une telle évolution ? Ces mots vous disent ma position !

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.