Le recteur de l’Académie de Lyon, Alain Morvan, qui a été remplacé mercredi 21 mars 2007 en conseil des ministres, estime avoir été « karcherisé ». « Il y a eu une insistance très forte de l’Intérieur pour que je baisse le genou. J’ai exaspéré un certain nombre de gens en dénonçant ces pressions, c’est ce qui a déclenché le courroux des Dieux », a-t-il expliqué.

En effet, à la mi-février, il avait fait état de pressions de la part du ministère de l’Intérieur afin qu’il assouplisse sa position en faveur de l’ouverture d’un établissement musulman à Décines (Rhône). Pour justifier son remplacement, le ministère de l’Education nationale a expliqué que des « manquements multiples à l’obligation de réserve » étaient reprochés au recteur de Lyon.

Des associations avaient adressé la semaine dernière une lettre ouverte au Président de la République afin de le défendre. Alain Morvan a été remplacé par Roland Debbasch, qui était directeur général de l’enseignement scolaire. « Le cœur lourd » mais « serein », l’ancien recteur a déclaré retourner « la tête haute à l’université comme professeur de littérature anglaise ».

Sources : Reuters, Le Monde