Repérer les enfants dépressifs en primaire

Je me permets de réagir à votre article du 16 mars 2007 sur ''les enfants dépressifs en primaire''.

Je suis ravie que les enseignants soient sensibilisés à la dépression de l'enfant en primaire. Cette pathologie hélas est loin d'être rare.



Je sais bien que les RASED sont peau de chagrin avec des psychologues au bord de la crise de nerfs, que les infirmier(e)s scolaires sont surchargés de travail et que les médecins scolaires sont en voie de disparition.

Mais, je suis heureuse de faire partie de ces dinosaures (ou irréductibles Gaulois, au choix !), je parle de ces médecins qui travaillent en équipe avec enseignants, directeurs d'écoles, membres du RASED, infirmières et familles ! Si! Si! Et nous sommes encore présent(e)s dans vos établissements. Je préférais vous adresser cette petite précision. Les enseignants ne sont pas seuls ! Les pédopsychiatres non plus ! Heureusement !



Un travail en amont sur le terrain est souvent nécessaire avant que les enfants soient adressés aux CMP, CMPI, CSMI, CMPP et autres consultations spécialisées... Même avec ce travail de préparation, les pédopsychiatres crient grâce et proposent en général 3 à 6 mois d'attente avant un premier Rendez-vous. Mieux vaut une concertation en équipe, ou au minimum l'avis du psychologue scolaire ou du médecin scolaire avant d'adresser un enfant.

Avec mes plus cordiales salutations

Je me permets de réagir à votre article du 16 mars 2007 sur « les enfants dépressifs en primaire ». Je suis ravie que les enseignants soient sensibilisés à la dépression de l’enfant en primaire. Cette pathologie hélas est loin d’être rare.
Je sais bien que les RASED sont peau de chagrin avec des psychologues au bord de la crise de nerfs, que les infirmier(e)s scolaires sont surchargés de travail et que les médecins scolaires sont en voie de disparition. Mais, je suis heureuse de faire partie de ces dinosaures (ou irréductibles Gaulois, au choix !), je parle de ces médecins qui travaillent en équipe avec enseignants, directeurs d’écoles, membres du RASED, infirmières et familles ! Si! Si! Et nous sommes encore présent(e)s dans vos établissements. Je préférais vous adresser cette petite précision. Les enseignants ne sont pas seuls ! Les pédopsychiatres non plus ! Heureusement !
Un travail en amont sur le terrain est souvent nécessaire avant que les enfants ne soient adressés aux CMP, CMPI, CSMI, CMPP et autres consultations spécialisées… Même avec ce travail de préparation, les pédopsychiatres crient grâce et proposent en général 3 à 6 mois d’attente avant un premier rendez-vous. Mieux vaut une concertation en équipe, ou au minimum l’avis du psychologue scolaire ou du médecin scolaire avant d’adresser un enfant.

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.