Abroger la réforme du temps de service des enseignants initiée par Gilles de Robien est une des préconisations du rapport de Xavier Darcos remis à Nicolas Sarkozy.

« Il ne s’agit pas de corriger – à la marge et unilatéralement – les services des enseignants, en les pénalisant tous à la fois, mais de remettre à plat les circulaires qui règlent les obligations de service et de redessiner le métier de professeur aujourd’hui », explique Xavier Darcos.

Toutefois, selon l’ancien ministre délégué à l’Enseignement scolaire, l’abrogation du décret du 12 février aura des conséquences budgétaires. « Il faudra dégager 40 millions d’euros en gestion 2007 et 100 à 120 millions d’euros en loi 2008 », précise-t-il.

Sources : Europe1, AEF