Le bac S inquiète les profs de maths

- Il serait devenu l’un des bacs les plus faciles à obtenir

Le bac S se serait-il vidé de sa substance scientifique ? Le recteur de l’académie de Versailles, Alain Boissinot, le pense. Selon lui, « le bac S est devenu l’un des bacs les plus faciles à obtenir ». Philippe Delmas, prof de mathématiques dans un lycée parisien, renchérit : « Voir chaque année des élèves qui atteignent péniblement 8 ou 9 de moyenne se retrouver avec une mention au bac S, c’est plutôt déroutant ».

Les chiffres semblent leur donner raison. En effet, en 2006, 89,1 % des candidats au baccalauréat S ont été reçus, contre 84,3 % des candidats en ES et 83,2 % en L. Le bac S est devenu le bac le plus généraliste, il ouvre sur le plus large choix de débouchés pour les études supérieures. Résultat, seuls 15 % des bacheliers S s’orientent vers une fac scientifique. Cette évolution inquiète les professeurs de sciences et surtout de mathématiques.

L’Inspection générale de l’Education nationale a d’ailleurs été chargée d’un rapport sur cette filière. Pour Philippe Thomassin, professeur de lettres à Angers, « le bac S n’est pas un bac facile (…) Il est simplement victime de son succès… Et dans le fond, à peine la moitié des élèves ont le véritable niveau pour être en S. Nous sommes obligés de surnoter ».

Source Le Figaro

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.