Concours de dictée pour élèves ingénieurs

L’Ecole Centrale d’Electronique (ECE) 1 organise le 15 mars prochain le premier concours de dictée inter-écoles d’ingénieurs2. Pour son directeur, Pascal Brouaye, l’orthographe et la grammaire ne doivent pas être négligées dans l’enseignement scientifique. Explications.

Comment va se dérouler le premier concours de dictée ouvert aux écoles d’ingénieurs et aux classes préparatoires scientifiques ?


 


Les 170 étudiants déjà inscrits au concours (mais nous en attendons d’autres) vont plancher sur une dictée conçue par la fondatrice des Dicos d’Or, Micheline Sommant, et lue par l’écrivain Adrien Goetz, lauréat du prix Roger Nimier en 2004. L’épreuve sera suivie d’un débat : « Faut-il apprivoiser la grammaire pour maîtriser les sciences ? ».


 


Quel est votre avis, en tant que directeur d’une école d’ingénieurs, sur le thème du débat ?


 


Nous avons un message à l’adresse des scientifiques : on ne peut pas faire de sciences sans maîtriser l’écrit ! Dans le système scolaire actuel, on a tendance à opposer les genres : lui c’est un littéraire, lui c’est un scientifique…alors que ces deux mondes ne sont pas étrangers l’un à l’autre. Un ingénieur chef de projet sera amené à écrire très souvent au cours de sa carrière : rapports pour les clients, pour la hiérarchie, documents de travail pour les équipes qu’il coordonne, etc. Imaginez ces écrits bourrés de fautes d’orthographe : l’auteur de tous ces documents serait décrédibilisé.


 


Vos élèves ingénieurs ont-ils des difficultés avec l’orthographe et la grammaire ?


 


Au sein de l’école, il existe 20 à 30% d’élèves que nous voulons vraiment voir s’améliorer. Mais notre école a institué une épreuve d’admission écrite éliminatoire : en dessous d’un certain niveau, nous refusons les candidats. Car nous savons que les cinq années de scolarité ne suffiront pas à rattraper les plus grosses lacunes.


 


Les entreprises qui vont accueillir vos futurs diplômés vous ont-elles demandé un effort en ce sens ?


 


Les entreprises nous ont fait remarquer qu’elles sentaient une baisse sensible du niveau des jeunes en orthographe et en grammaire. Les écrits boiteux deviennent de plus en plus monnaie courante : CV avec fautes d’orthographes, idem pour les lettres de motivation. Une entreprise qui recrute sur le long terme ne peut pas se permettre d’engager un jeune qui écrit mal car elle sait qu’il sera difficile de le faire évoluer.


 


Au quotidien, comment faites-vous travailler l’écrit à vos élèves ingénieurs ?


 


Nous avons mis en place une initiative plutôt originale. Au cours des premières années d’enseignement, une journaliste fait travailler les élèves sur des techniques d’écriture proprement journalistique. Il s’agit d’emmener nos futurs ingénieurs vers l’écrit en les sortant des ornières classiques. Ainsi nous avons noué des partenariats avec la revue Sciences et Vie (en 2004) et le journal 20 mn (2006) : nos élèves y publient des articles. Ils apprennent à répondre à des contraintes éditoriales et travaillent la qualité rédactionnelle. Progressivement, en avançant dans le cursus, ils vont aller vers des écrits plus professionnels. En fin d’étude, lors de la remise du rapport de stage, nous accordons une grande importance à l’orthographe et à la grammaire. Nous maintenons ainsi une pression jusqu’à la sortie de l’école pour que le niveau monte.


 


Propos recueillis par Hanna Mbonjo


 


(1) : L’ECE est une école d’ingénieur spécialisée dans les Technologies de l’Information et de la Communication (informatique, réseaux, électronique, multimédia, etc.), elle est membre de la Conférence des Grandes Ecoles.


(2) : Cette dictée est organisée dans le cadre de la semaine de la langue française  du 10 au 20 mars 2007.

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.