Jacqueline de Romilly, membre de l’Académie française, signe une tribune dans Le Figaro intitulée « La France n’a pas l’enseignement qu’elle mérite ». L’auteur, qui a enseigné au Collège de France, note un certain nombre d’erreur à réparer. « Il s’agit moins de l’organisation de l’enseignement que de son contenu et du but à poursuivre » écrit-elle.

Toutefois l’académicienne se dit opposée à une reforme globale. Elle préconise un redressement en douceur d’abord dans les plus petites classes puis d’année en année. Jacqueline de Romilly se dit favorable à davantage de discipline et à l’accentuation des facultés de s’exprimer, de comprendre, de comparer et de mémoriser.

Selon elle la réforme de l’apprentissage de la lecture et de la grammaire est une bonne chose mais insuffisante. L’académicienne prône par exemple l’étude des textes littéraires qui aurait progressivement été abandonnée. Jaqueline de Romilly réclame enfin une orientation plus précise des élèves avec un développement de cycles courts à côté de cycles longs.

Source Le Figaro