Soutien scolaire à l’école publique

Gilles de Robien a déclaré mercredi à l'Assemblée nationale qu'il comptait mettre en place un soutien scolaire public pour contrer les organismes privés, qui concurrencent rudement l'Education nationale. Mais comment faire ?

C’est très simple : le ministre de l’Education nationale souhaite faire appel aux enseignants du public pour leur demander de faire du soutien scolaire. Ces enseignants seront bien évidemment volontaires. On n’en sait pas plus pour le moment sur la réorganisation de leurs emplois du temps, ni sur les modalités de paiement…

Partagez l'article

Google

5 commentaires sur "Soutien scolaire à l’école publique"

  1. Laprof  2 février 2007 à 11 h 35 min

    Encore une bonne idée, ça ! sera-t-on vraiment payé décemment pour ces heures supplémentaires ???Signaler un abus

  2. cartabletroué  12 février 2007 à 11 h 42 min

    petite remarque.. les PROFESSEURS DES ECOLES sont déja à 28h par semaine (devant élèves ) autant de temps en preparations et corrections, ils n ont pas d’indéminité prof principal (1200Signaler un abus

  3. enzo  13 février 2007 à 15 h 56 min

    rien à redire c’est limpide mais on peut rêver, les politiques s’en foutent ,il faut attendre un mort dans vos rangs : ce n’est qu’une questi n de temps …..Signaler un abus

  4. patacasse  9 mars 2007 à 1 h 07 min

    le niveau des concours est différend. BAc+15=1900euros (+2ans prép.+stage pour capes ). Scandaleux! Aucune indemnisation de trajet pour aller dans un établissement rural profond : absence de transports en commun, pas de logement à louer. Avant de faire du soutien, il faudrait des classes allégées et surtout ne pas supprimer des heures de cours, des postes etc. en francais on est passé de 6h en 6ème à 3h 30. en hist- géo-éduc.civ. : de 4h à 2h30. Les classes ne sont plus dédoublées.
    Signaler un abus

  5. duval-prof  18 avril 2007 à 18 h 01 min

    Je ne suis pas contre l’aide volontaire, apporté localement par des professeurs travaillant en collaboration avec les mairies ou les associations (Bureau Information Jeunesse ou Réussite Educative, à Colombes) mais je pense que "vouloir faire comme les structures privées et lucratives d’enseignement", c’est valider que l’Ecole fait mal son travail et qu’il faut la supplémenter avec des mesurettes, plutôt que de la repenser en profondeur et en cohérence.

    Et si on revoyait les programmes de manière intelligente, pour une fois ? Et si les "experts" étaient enfin des professeurs du terrain, indépendants des éditeurs qui voudraient gonfler les programmes et les manuels ?
    Et si on regardait comment nos voisins réussissent ou échouent, pour prendre le "bon" et le faire à notre façon, selon notre tradition française mais avec l’aide précieuse de la recherche éducative actuelle ?Signaler un abus

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.