C’est très simple : le ministre de l’Education nationale souhaite faire appel aux enseignants du public pour leur demander de faire du soutien scolaire. Ces enseignants seront bien évidemment volontaires. On n’en sait pas plus pour le moment sur la réorganisation de leurs emplois du temps, ni sur les modalités de paiement…