L’Observatoire national de la sécurité des établissements scolaires et d’enseignement supérieur vient de rendre son rapport annuel. L’organisme affirme que seulement 2% des établissements d’enseignement supérieur ont mis en place le Plan particulier de mise en sûreté. L’Observatoire estime que les équipes dirigeantes « n’ont pas encore bien mesuré à quel point prévenir et gérer une crise majeure fait partie intégrante du management d’un établissement. »

Pourtant selon une enquête, 85% des établissements ont connaissance de la circulaire du 29 mai 2002 et identifient des risques. Parmi ces risques, l’inondation arrive en tête (49%), les mouvements de terrain (24%), les risques chimiques, les risques d’explosion et les risques biologiques sont également cités.

Le rapport recommande le développement des actions de formation en faveur des chefs d’établissement, enseignants, chercheurs et gestionnaires des établissements d’enseignement supérieur comme dans les autres cycles.

Source AEF