Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde, un collectif d’enseignants et de personnels de l’Ecole normale supérieure relate la crise que traverse l’établissement et réclame le départ de la directrice Monique Canto-Sperber. Les « pratiques autoritaires, les déclarations à l’emporte-pièce, l’absence de projet scientifique et pédagogique et le refus de concertation » de la philosophe sont dénoncés.

La vie administrative de l’établissement semble paralysée par la démission de la totalité des directeurs de départements littéraires, d’une grande partie des directeurs des études et de la directrice de la bibliothèque des lettres. Des enseignants, des personnels et des élèves expriment leur inquiétude quand aux pressions exercées par la direction pour orienter les créations et les nominations dans les postes d’enseignement et de recherche ou sur le quasi-démantèlement des éditions de l’école et sur l’avenir de la bibliothèque.

Le collectif exige une direction incontestable et entièrement disponible pour mener à bien les dossiers concernant la politique extérieure de l’école Normale Supérieure. Le personnel attend davantage de réflexion, de concertation et une confiance retrouvée à l’égard de leur direction.

Source Le Monde