Ses tableaux sont des monochromes vraiment particuliers, puisqu’ils laissent transparaître les différentes strates de couleurs qui aboutissent à la couleur unique. L’artiste fait déborder les strates de couleurs sur la toile, qui, épaisse, devient une quasi-sculpture. La lumière forte et troublante qui émane des oeuvres de Madath Kakei est sa façon à lui de recréer un univers pour lutter contre sa souffrance-et la vaincre.
Plus d’infos sur l’exposition ici