Le rapport de la commission des Lois élaboré par Jean-René Lecerf, sénateur UMP du Nord, rendu public hier mardi 2 janvier 2007, propose d' »incriminer, au même titre que la complicité, le fait d’enregistrer ou de diffuser des images d’infractions de violences effectivement perpétrées ». Le « happy slapping » devrait donc être réprimé lors de l’examen en deuxième lecture, à partir du 9 janvier, du projet de loi Sarkozy sur la prévention de la délinquance.

« Il apparaît nécessaire de sanctionner le comportement de celui qui filme des agressions, en prévoyant qu’un tel comportement constituera une forme particulière de complicité des actes de tortures, de viols et des agressions sexuelles », a expliqué Jean-René Lecerf.

Selon le logiciel SIGNA, le « happy slapping » est l’une des nouvelles formes de violence à s’être développé dans les établissements scolaires en 2005-2006.

Source Marianne