Gilles de Robien a dévoilé les grandes lignes de la réforme des instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM). Le ministre de l’Education promet une formation plus « concrète » et « ouverte sur le monde » grâce notamment au « parcours continu de formation professionnelle » qui débutera pendant les études universitaires pour s’achever après les premières années d’enseignement.

Ce recours à l’alternance conduira les futurs enseignants à avoir un aperçu du métier en effectuant un stage d’observation en milieu scolaire. Pour les familiariser à l’environnement économique et social, des stages en entreprise de huit à quinze jours seront désormais obligatoires dans une grande entreprise privée ou publique.

Le ministre souhaite aussi que l’entrée dans le métier soit plus progressive. La formation professionnelle sera étalée sur trois ans après le concours sur le principe d’une acquisition progressive de l’autonomie. Les futurs enseignants devraient ainsi être moins livrés à eux même à la sortie de l’IUFM.

Source Les Echos