Bureau : le bonheur des profs

Ce matin sur France 2, Gilles de Robien a proposé une solution pour augmenter le temps de présence des enseignants du secondaire dans l'établissement. C'est très simple : il faut que les enseignants aient un bureau. Un bureau bien à eux, qui n'ait rien à voir avec la bruyante et collective salle des profs. Un bureau pour trois ou quatre, précise le ministre.

Ils pourront ainsi y travailler en toute sérénité ou y recevoir élèves et parents. Le ministre en est convaincu, « c’est vraiment les conditions de travail qu’il faut améliorer, et à ce moment-là, les enseignants aimeront passer plus de temps dans l’établissement ».

Un bureau suffira-t-il à rendre les enseignants heureux de rester dans leur établissement ?
Cela n’est pas si sûr. Et tout dépend de l’établissement : car un enseignant qui vient de terminer une rude matinée avec des élèves difficiles dans une bâtisse délabrée, préfèrera peut-être le calme et la douceur de son logis pour reprendre ses esprits et se concentrer.

De plus, chez lui, il a sous la main son ordinateur et tous les ouvrages et documents nécessaires à la préparation de son cours. Quand il ne doit pas courir en bibliothèque !

En termes d’utilisation optimale du temps de travail, ces bureaux partagés, est-ce vraiment si utile ? Ne vaut-il pas mieux par exemple se focaliser, au fil de l’année, sur les lacunes ou au contraire les réels progrès des élèves -même si leur enseignant méritant a tout préparé de chez lui ?

Partagez l'article

7 commentaires sur "Bureau : le bonheur des profs"

  1. globule  16 février 2007 à 13 h 07 min

    des bureaux ! il faudrait construire un batiment dans le collège !amoins d’opter pour des jardins suspendus!Signaler un abus

  2. duval-prof  18 avril 2007 à 18 h 45 min

    Plutôt que de s’attaquer aux VRAIS problèmes de l’Ecole, on veut absolument penser que les profs font mal leur travail, ou n’en font pas assez.

    Après, on fera des "mesures-pansements" pour copier les leçons supplémentaires dispensées aux élèves les plus favorisés, vue que l’Ecole fait mal son travail.
    Ou on louera publiquement notre noble motivation et notre idéalisme inébranlable au service de la nation, tout en fermant des postes, en continuant à payer à prix d’or des agrégés dans des lycées favorisés et en laissant les jeunes profs souffrir dans les établissements les plus délabrés de France…Signaler un abus

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.