Louis Nicolas Bescherelle : la grammaire par tous les temps

De nombreuses générations d’écoliers ont planché, et planchent encore, sur son célèbre manuel de conjugaison. Et son « Dictionnaire de la langue française » ou sa « Grammaire nationale » constituent toujours des références.

Louis Nicolas Bescherelle appartient au cercle fermé des personnalités dont le patronyme est presque devenu un nom commun. Pourtant, cet homme connu depuis près d’un siècle et demi de tous les écoliers de l’hexagone n’a jamais été pédagogue ! On sait assez peu de chose sur les premières années de sa vie. Né à Paris, en 1802, il mène ses études au collège Bourbon, l’actuel lycée Condorcet. Le début de sa vie professionnelle le conduit aux archives du Conseil d’Etat en 1825. L’année suivante, il est nommé bibliothécaire au Louvre, où il restera jusqu’en 1858.


 


Une vie consacrée à la langue


 


Ses vraies passions, c’est du côté de la grammaire et de la lexicographie qu’il faut les chercher. Avec l’aide active de son frère cadet, Henri, il rédige une somme de livres et de manuels consacrés à la langue française. Ensemble, ils publient « La grammaire nationale », un ouvrage qui tente de faire de la construction de la langue un objet d’étude scientifique dans la lignée de la philosophie expérimentale. On y lit ainsi en préface : « Depuis longtemps, on commence à comprendre que tout enseignement rationnel doit reposer sur ce principe fondamental , proclamé par Les Bacon, les Locke, les Condillac (…) : observer les faits, les comparer entre eux, en déduire des principes ; en un mot analyser ». Tel sera donc le projet des frères : analyser des faits de langues et ne pas tomber dans « cette longue série d’abstractions inintelligibles » qui caractérise, selon eux, les grammaires de l’époque.


Plutôt de que de reprendre les règles arbitraires et les théories des grammairiens, Louis Nicolas Bescherelle s’appuie donc sur l’usage des grands écrivains. Ses premiers livres, parus en 1829, portent d’ailleurs des titres révélateurs : « Le participe passé ramené à sa véritable origine », « Revue grammaticale ou réfutation des principales erreurs des grammairiens »… Cette pratique, il l’appliquera toute sa vie à l’ensemble de ses travaux. Il sera d’ailleurs fait reproche à ses grammaires d’être trop « littéraires » 1.


 


Avant Littré


 


En 1842 et 1843, paraissent les deux manuels qui mèneront Bescherelle à la postérité : le « Dictionnaire grammatical et usuel des participes français » suivi du « Dictionnaire usuel de tous les verbes français ». Il devient et restera le plus célèbre des conjugueurs. Mais son travail est loin de se limiter à cet aspect. Entre 1843 et 1846, une bonne vingtaine d’années avant Emile Littré, il publie la première édition de son « Dictionnaire de la langue française », ouvrage monumental de 3000 pages. Les définitions et nuances d’environ 130.000 mots y sont justifiées par plus d’un million et demi d’exemples empruntés aux romanciers, poètes, philosophes, historiens et savants les plus reconnus. Mises bout à bout, les colonnes de ce dictionnaire s’étaleraient sur plus de trois kilomètres.


 


Une œuvre toujours reconnue


 


Sans cesse remanié, ce sera l’œuvre de sa vie. En 1875, il en est déjà à sa quinzième édition. Louis Nicolas Bescherelle meurt à Paris neuf ans plus tard, après avoir écrit une trentaine d’ouvrages. Aujourd’hui, dictionnaires et encyclopédies ne lui accordent plus beaucoup de place. Mais son œuvre reste unanimement saluée. Ainsi, François Weyergans, prix Goncourt 2005, avouait-il après sa récompense avoir pour livre de chevet « les 878 pages de la Grammaire nationale de Louis Nicolas Bescherelle ». Et le petit manuel rouge hante toujours les cartables et les mémoires de nombreux écoliers.


 


Patrick Lallemant


 


(1) Voir « Les grammairiens français » de Julien Tell, 2nde édition : France-expansion, 1973 (première édition : Firmin-Didot frères, 1874), p324.


Image : D.R. LMDP 

Louis-Nicolas Bescherelle en cinq dates

1802 : naissance à Paris


1826 : devient bibliothécaire du Louvre


1842-43 : publie son premier manuel de conjugaison


1846 : sortie de la première édition de son « Dictionnaire de la langue française »


1884 : mort à Paris

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.