« Ma réforme de l’apprentissage de la lecture est tellement fondamentale qu’aucun ministre n’osera revenir dessus », déclare Gilles de Robien, ministre de l’Education nationale, dans une interview au magazine Famille chrétienne (à paraître le 25 novembre). Pour le ministre, le retour à la méthode syllabique est « une réforme de fond nécessaire que personne n’avait tentée auparavant ».

Interrogé sur un possible retour au statu quo (cohabitation des méthodes syllabique et globale), Gilles de Robien répond que la circulaire du 3 janvier (rien que le syllabique) et l’arrêté du 24 mars prônant « deux approches complémentaires » sont deux textes « complémentaires » et non contradictoires. L’arrêté modifie les programmes scolaires 2002 et précise qu’il « faut commencer par le lien entre la lettre et le son », précise-t-il.

Source AFP