L’apprentissage junior, lancé en réponse à la crise des banlieues en novembre 2005, ne semble pas rencontrer un franc succès. Dès la rentrée 2006, 12 000 à 15 000 jeunes de 14 à 16 ans devaient découvrir le dispositif leur permettant de s’initier à différents métiers en alternant cours théoriques et stages en entreprise pendant un an, tout en restant sous statut scolaire. Selon le ministère de l’Education nationale, une cinquantaine de classes ont réellement été ouvertes. Un chiffre que les professionnels jugent surévalué.

Le Comité central de coordination de l’apprentissage du bâtiment et des travaux publics révèle que sur les 70 000 apprentis de la filière BTP, il n’y a strictement aucun apprenti junior. Le CCCA-BTP ne prévoit pas de mise en place avant la rentrée 2007.

Les principaux intéressés (maîtres d’apprentissage, enseignants, élèves) expriment même leurs réserves à l’égard de la mesure dont ils ne comprennent pas l’utilité. Les employeurs indiquent que le préapprentissage existe déjà depuis 30 ans. Cette année, 9 000 jeunes de moins de 16 ans sont inscrits dans des classes de préapprentissage (CPA) ou des classes d’initiation pré-professionnelle en alternance (Clipa).

Source : Les Echos