La première cause de cette dégradation est, toujours d’après cette même enquête, la disparition de l’autorité du professeur. Pour 84% des enseignants et des parents, c’est là le ver qui ronge le fruit, et qui explique cette nostalgie de l’école d’hier. Et aussi le fait que 82% des parents et 72% des enseignants souhaitent le développement des dispositifs de sécurité et de personnels de surveillance dans l’établissement.

Oui mais de quelle forme d’autorité parle-t-on ? Celle des coups de règle sur les doigts, des heures de colle ou des punitions collectives -ce que très certainement n’ont pas voulu signifier les sondés ? Ou plutôt, l’autorité naturelle, irréprochable, de l’enseignant, détenteur d’un savoir sans failles, et que la société se devrait d’apprendre à respecter comme tel, dès le plus jeune âge ?

  • Sondage TNS Sofres pour Nathan réalisé par téléphone du 20 au 27 septembre auprès d’un échantillon national représentatif de 750 enseignants de maternelles, écoles élémentaires, collèges et lycées publics et privés et de 750 parents d’élèves de la maternelle à la terminale de l’enseignement public ou privé selon la méthode des quotas.