Quel est le principe du théâtre forum ?


A l’origine, il s’agit d’un théâtre de revendication sociale, né au Brésil dans les années 60. Des comédiens jouaient une situation d’oppression vécue devant les gens concernés. A la fin de la scène, un meneur de jeu proposait de rejouer la pièce et invitait le public à intervenir à certains moments pour renverser le cours des choses. Il s’agissait d’amener les gens les plus exploités à prendre conscience des situations de domination et à chercher des solutions pour prendre en main leur destinée. C’est ce principe que l’on adapte à la vie scolaire.


 


De quelle façon ?


Je travaille avec le Comité départemental d’éducation pour la Santé (Codes) qui fait venir des compagnies de théâtre forum dans les établissements scolaires pour aborder les problèmes liés à la violence, aux relations avec les parents ou aux conduites addictives d’une autre façon avec les jeunes. Mais, si le principe est très intéressant, le coût de l’intervention d’une compagnie est relativement élevé pour un résultat parfois décevant. En effet, la compagnie ne reste le plus souvent qu’une heure ou deux. Or, pour être efficace, la démarche demande un important travail de préparation, puis de suivi. D’où l’idée d’essayer de confier l’ensemble du dispositif aux élèves.


 


Quels bénéfices peut-on tirer du théâtre forum ?


Le discours que l’on peut tenir face à des situations difficiles vécues par des élèves ou des enseignants est très rarement efficace. Nous leur proposons donc de repérer dans la vie de l’établissement les situations pénibles qu’ils ont vécues, puis d’essayer d’en tirer un récit qui est ensuite joué. Nous demandons alors aux autres élèves d’intervenir au moment où la tension se crée pour imaginer des solutions qui permettraient d’améliorer la situation. Ainsi, quand l’alchimie opère, au lieu de rester dans le discours, nous permettons d’agir. Et surtout, élèves et enseignants expérimentent des réactions à peu de frais, et peuvent voir si elles fonctionnent ou pas. Enfin, si un élève qui a l’habitude de maltraiter les autres se retrouve dans la situation inverse, même de façon ludique, il peut mieux comprendre les choses de l’intérieur. L’un des enjeux est donc de convaincre les élèves difficiles de jouer le jeu.


 


Concrètement, comment mettez-vous en œuvre un tel projet ?


Nous travaillons avec le Codes et l’Inspection académique. Pour cette année, cela va commencer par deux week-ends de formation, animés par un comédien professionnel et destinés aux enseignants, personnels de santé ou personnels de vie scolaire qui souhaitent s’y impliquer. Ensuite, le travail avec les élèves s’effectuera dans le cadre de certaines heures de vie de classe. Nous utiliserons également les deux heures hebdomadaires de l’atelier théâtre pour reprendre et travailler les scenarii afin de les jouer devant les autres élèves du collège avec leurs parents.


 


Propos recueillis par Patrick Lallemant


 


*Il appartient notamment à l’association Amlet (Association mayennaise pour une liaison école-théâtre, qui regroupe enseignants et comédiens et travaille sur les liens possibles entre théâtre et école.