GPS : pour ne plus se perdre dans les sanctions

Conseiller principal d’éducation à mi-temps dans deux lycées de Villeurbanne, Yann Valentini a conçu un logiciel de Gestion des punitions et sanctions (GPS) à l’usage de ses collègues.

Qu’est-ce qui vous a amené à créer un tel outil ?



Avant même de devenir CPE, j’ai travaillé comme surveillant. Je passais ma vie à courir après le cahier de colles. Il était parfois dans le bureau des surveillants, parfois en salle de permanence, parfois chez l’un ou l’autre CPE… Nous perdions également beaucoup de temps en paperasserie. Finalement, le système était peu fiable, les élèves s’en rendaient vite compte et les sanctions n’étaient souvent pas appliquées. Je me suis donc dit qu’il fallait trouver un moyen de centraliser toutes les informations. Sans formation particulière, je suis allé voir sur Internet comment concevoir une base de données adaptée et, de modifications en tâtonnements, le logiciel a vu le jour.


 


Comment fonctionne-t-il ?



Chaque établissement est configuré en réseau. Le CPE saisit en direct les heures de retenues, les exclusions de cours, les avertissements ou les exclusions temporaires. Si je reprends l’exemple des retenues, chaque jour les surveillants n’ont plus qu’à imprimer une feuille. Celle-ci précise le nom de l’élève concerné, la personne qui a décidé la sanction, le travail à effectuer. L’élève émarge ensuite la feuille de manière à donner un côté un peu solennel et officiel à la démarche. Mais le système est également très pratique pour ce qui est des autres punitions. Il permet notamment de tenir des statistiques et de se rendre compte des évolutions. Nous pouvons ensuite travailler en concertation avec la direction et les enseignants pour essayer de trouver d’autres solutions que les sanctions.


 


Quelle est sa principale qualité ?



Son efficacité en termes de gain de temps. Nous n’avons plus besoin de recopier les mêmes infos trois ou quatre fois sur divers documents, nous pouvons en quelques instants personnaliser un courrier à une famille, imprimer un bilan statistique pour chaque élève d’une classe ou dupliquer une même sanction à plusieurs élèves… Moins occupés par ces tâches de pur secrétariat, nous pouvons désormais nous consacrer aux élèves et, quand c’est nécessaire, aux entretiens avec leurs familles. L’aspect éducatif de notre métier peut enfin reprendre le dessus sur ses côtés répressifs et administratifs.


 


Comment se le procurer ?



Il suffit de le télécharger gratuitement sur Internet. Il est accompagné d’une notice explicative, mais elle se révèle souvent inutile car le système est très intuitif et très simple d’utilisation. Je l’ai présenté l’année dernière lors des journées de rassemblement des CPE de l’académie. Depuis, ils sont plusieurs à s’en servir. Mais j’ai également reçu des mails d’utilisateurs en provenance de Seine-et-Marne, de Gironde et même de Mayotte… Ce logiciel commence visiblement à intéresser quelques collègues !


 


Propos recueillis par Patrick Lallemant


 


NB : La loi « Informatique et liberté » oblige les responsables de fichiers ou de traitements de données à se déclarer auprès de la CNIL (Commission nationale de l’Informatique et des Libertés).

En quoi votre GPS diffère-t-il du désormais célèbre Signa ?

Ce logiciel permet de notifier des évènements qui ne relèvent pas de Signa : le plus souvent de simples oublis de matériels ou des incidents peu graves. En outre, il reste interne à chaque établissement, avec des droits d’accès, et n’a aucun lien avec quelque autre logiciel que ce soit, national ou académique. Il n’y a donc aucun risque d’utilisation extérieure.

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.