30000 étudiants allemands ont ainsi évalué, depuis novembre dernier, 24000 enseignants. Certains, mal notés, mal classés, sont furieux.

Les évaluations, rédigées individuellement par chaque étudiant, puis synthétisées par les gestionnaires du site, ont un caractère subjectif parfois peu fiable. Néanmoins, l’idée mérite qu’on s’y arrête : peut-être faut-il réfléchir à des modalités d’évaluation plus strictes et plus homogènes (par classe, par groupes de TD etc). Que dire par exemple de conseils de classe où les rôles seraient inversés ? Les élèves rempliraient les bulletins de leurs enseignants…

Même sans aller aussi loin, un débat pourrait se dérouler en cours pour savoir comment l’enseignant est perçu par les élèves, comment passe la transmission des connaissances, en toute franchise. L’exercice serait flatteur ou irritant, c’est selon. Mais instructif à coup sûr…