L’Union nationale des étudiants de France (UNEF) publie pour la deuxième année consécutive son palmarès des universités « hors la loi ». Il s’agit de la liste des établissements qui ne respectent pas le barème des frais d’inscription pour la prochaine année universitaire. Selon le syndicat étudiant, une cinquantaine d’universités sur un total de quatre-vingt-une ne respecterait pas la loi.

Les dépassements constatés demeurent généralement modestes (quelques dizaines d’euros correspondants à des frais de dossier, d’accès aux bibliothèques, d’utilisation des photocopieurs, etc…). Mais parfois ces frais d’inscription gonflent au point d’atteindre plusieurs milliers d’euros (3 500 euros en deuxième année de certains masters à l’université d’Aix-Marseille-III).

Ces révélations de l’UNEF montrent que l’université renonce progressivement à des principes d’égalité. Dans son édition du 25 juillet, Le Monde estime même que l’université se privatise. Le journaliste Laurent Greilsamer note que le monde enseignant semble accepter le cours des choses, compte tenu de son silence sur le sujet.

Source : Le Monde