Le bac n’est plus ce diplôme recherché qui ouvrait les portes les plus prestigieuses de l’enseignement supérieur. Aujourd’hui, ce n’est qu’une étape. Il faut se retrouver dans le dédale des formations, préparer des dossiers compliqués, souvent plusieurs mois avant le bac, et si possible faire le bon choix.

Pourtant, le système scolaire essaye d’aider les élèves dans la jungle du postbac. A partir de la troisième, le conseiller d’orientation organise des réunions dans les collèges. Il y a aussi les journées « portes ouvertes » des établissements supérieurs, le Salon de l’étudiant et Internet. Pourtant l’investissement personnel fait souvent la différence.

Ainsi, Loïc, 18 ans, élève de terminale S au lycée Victor-Hugo à Paris, mention assez bien en poche, et le rêve de devenir astronome, s’est senti seul face à son choix. « Personne n’a pu m’expliquer clairement le chemin à suivre ». « J’ai donc accumulé les informations au fil des ans », grâce à de longues recherches.

Source Libération