Enseignant : "sa force est d’être ignorant"

François Bégaudeau, auteur d'Entre les murs n'y va pas par quatre chemins : dans Le Monde de l'Education de l'été, il affirme qu'un bon enseignant doit être ignorant. Il donne quelques éléments de compréhension. L'enseignant doit apprendre en même temps que ses élèves pour susciter en eux le désir d'apprendre. Par conséquent, l'enseignant "sera d'autant plus compétent qu'il sera incompétent en sa matière". En effet constate-t-il, l'on n'apprend véritablement que seul.

L’élève doit donc en cours être juste incité à apprendre par le prof, qui apprend en même temps que lui. C’est la seule méthode qui marche. Il se crée alors une émulation qui fait que les deux travaillent tout autant. Et plus seulement le prof ! François Bégaudeau n’a pas peur de le clamer : « Je veux que les vingt-cinq élèves ressortent (de mon cours) en sueur et moi frais comme un nouveau-né ». Pour en conclure : « Moi, le prof, je n’enseignerai pas ». Que fera-t-il alors ? S’adonnera-t-il à la paresse durant ses longues heures de cours ? Non bien sûr, réplique-t-il aussitôt : « j’apprendrai, comme tout le monde ».

Un brin provocateur, ce texte n’en a pas moins le mérite de nous faire réfléchir. François Bégaudeau nous demande de nous replacer en position d’élève, ce qui n’est pas sot. Puis l’enseignant qu’il est devenu note malicieusement que les heures de cours passent beaucoup plus vite du côté enseignant que du côté élève. Cherchez l’erreur…

Mais un sérieux problème surgit aussitôt : si le prof apprend en même temps que l’élève, à quoi sert-il ?

Un petit exemple : vous apprenez le piano. Un professeur incapable de déchiffrer une partition et de jouer du piano sera-t-il un bon professeur, même s’il apprend avec vous de tout son coeur ?

Enfin que fait-on de l’élève qui a de lui-même le désir d’apprendre, qui rêve d’être assailli de connaissances ? Que fait-on de lui ?

Partagez l'article

13 commentaires sur "Enseignant : "sa force est d’être ignorant""

  1. El yaagoubi ahmed  14 juillet 2006 à 17 h 37 min

    Bonjour,
    En tant qu’enseignant,auteur d’un blog en interculturel,je ne cesse de chercher des blogs pour viser la perfection.
    C’est aujourd’hui que je découvre le blog d’un collègue,grâce au site:vousnousils.

    Vous posez là un véritable problème à l’origine d’une école non citoyenne où les élèves n’apprennent rien.
    Inutile de rappeler que l’élève doit jouer pleinement son rôle pour être l’artisan de son savoir;cheminement qui rend l’élève conscient de ses besoins ,de ses lacunes et de ses possibilités.
    Le problème est d’autant plus grave lorsqu’il s’agit de classe de français langue étrangère,surtout au niveau de l’apprentissage de la lecture,"clef ef de voùte de tout enseignement"
    Donc,cessons de montrer qu’on sait des choses,qu’on est hommes-ressources et conduisons-nous en animateurs et facilitateurs pour promouvoir des contitions qui fassent que l’intérêt soit le mobile de tout processus d’apprentissage!Signaler un abus

  2. ploum  16 juillet 2006 à 19 h 45 min

    assez de ces enseignements-animation dans lesquels on n’apprend rien. comment considère-t-on les enseignants qui ont essuyé de leur labeur les bibliothèques pour passer agregs et autres concours, qui par leurs connaissances ont passionné tant d’élèves admiratifs pour lesquels ils sont aussi devenus des modèles ? Le travail n’est-il pas la seule voie de la qualité? comment un novice peut-il prétendre enseigner la musique, le latin ou tout autre marière? Cessons enfin de confondre la forme et le fond!! Une bouteille de vin … vide ne sera toujours qu’une bouteille …vide!!!Signaler un abus

  3. prof et formateur  2 août 2006 à 9 h 17 min

    Le rôle de l’enseignant est multiple. Suivant les filiaires dans lesquels il intervient il pourra être :enseignant , enseignant-educateur ou formateur. Dans les deux premiers cas il doit (à mon sens) avoir la maîtrise des contenus. En revanche, en tant que formateur, mutation prévisible quand on songe aux objectifs des régions en matière d’apprentissage et aux statuts du lycée des métiers, son rôle est surtout de synthétiser et de guider les apprenants. De ce point de vue une certaine "ignorance" peut aider à prendre du recul et donc faciliter la tâche.Signaler un abus

  4. Jip  27 août 2006 à 17 h 53 min

    Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire comme conneries ! Il faudrait que l’enseignant ne sache rien ! tssss…. Marre du moulin à vent pédagogique et du constrcutivisme débridé !Signaler un abus

  5. Djack  7 septembre 2006 à 23 h 26 min

    Bonne idée, ça!

    Et chaque année, l’enseignant pourra changer de matière… forcément, ayant appris les mathématiques une année avec ses élèves, il ne sera plus bon à rien pour cette matière, alors il pourra connaitre les joies de l’apprentissage de l’histoire, du français, de la géographie, du sport même!

    Et quand il aura épuisé ses capacités d’apprentissage?Signaler un abus

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.